Egarements photographiques

Que choisir entre DXO Optics Pro et Lightroom ?

by on Déc.30, 2009, under Techniques

[ad name= »Adsense_04″] .

Je vois arriver sur mon petit blog de temps à autre quelques visiteurs (merci à eux de passer par là 🙂 ) venant d'un moteur de recherche avec comme mots-clé "dxo ou lightroom" ou "lightroom ou dxo". Ces visiteurs tombent en général sur mon article "Dxo Optics Pro, Lightroom, Photoshop, Dxo FilmPack : quel flux de traitement ?" qui présente comment on peut organiser son travail  avec les différents logiciels, en tout cas comment je m'organise pour mes traitements. J'espère que ces visiteurs ont pu obtenir quelques réponses à leurs questions, mais je pense que celles-ci s'orienteraient plutôt dans le sens "plutôt Dxo Optics Pro ou plutôt Lightroom ?". Dans ce petit article, j'essaierai d'apporter quelques éléments de réponses. Dxo Optics Pro et Lightroom sont, pour moi, complémentaires même si plusieurs fonctionnalités équivalentes se recoupent :

  • Exposition, Courbes des tons
  • Couleurs (TSL, Balance des couleurs, Vibrance, …)

En effet, chacun d'entre eux a ses propres points forts : Le point fort de Dxo Optics Pro est la correction des différentes anomalies liées au couple boitier photo et objectif, pour les reflex, et au boitier, pour les compacts ou les bridges. Cela couvre notamment :

  • le vignettage
  • les distorsions
  • les aberrations chromatiques
  • le piqué de l'objectif / netteté

Ces défauts sont d'autant bien corrigés que les corrections apportées ont été élaborées sur ces mesures effectuées avec les boitiers, objectifs, …

De son coté, Lightroom (dans sa version 2.x du moins) permet certes de corriger le vignettage, les aberrations chromatiques et d'améliorer la netteté, mais c'est au moyen de réglages manuels et à l'appréciation du photographe.

Le point fort de Lightroom est de pouvoir gérer le flux de traitement des photos dans sa globalité, de la carte mémoire à l'impression ou la publication sur Internet. Il permet d'aller assez loin dans le travail sur l'image (tout en étant non destructif pour les photos en Raw !) : retouche de la balance des blancs, correction de l'exposition, courbes, netteté, … en bref, toutes les retouches touchant au rendu de l'image.

Pour celles plus profondes, Photoshop garde toujours ses atouts. Il faut ajouter à cela que Lightroom permet de cataloguer les images par l'affectation de mots-clé, de la saisie de titres ou description dans les IPTC ou Exif de la photo, de créer des collections, de fixer des notes ou des couleurs pour un tri plus judicieux, …

De son coté, Dxo Optics Pro n'est pas du tout prévu pour cataloguer les photos. Ces deux logiciels ne sont pas concurrents mais complémentaires. Dxo Labs fournit un petit manuel présentant comment interfacer Dxo Optics Pro et Lightroom. Pour ma part, en deux mots (car présenté dans mon article sur le flux de traitement) :

  • Déchargement de la carte mémoire dans Lightroom
  • Premier tri dans Lightroom
  • Correction dans Dxo Optics Pro à partir de Lightroom, export des photos corrigées en format DNG
  • Import des photos corrigées dans Lightroom pour suite du traitement

Si vous avez des questions, remarques, avis sur ce post, et surtout si j'ai écrit des bétises 😉 n'hésitez pas à m'en faire part. Liens pour aller plus loin :

 

[ratings id="401" results="true"]

:, , , , ,
1 commentaire :
  1. DxO Optics Pro, Lightroom, Photoshop, DxO FilmPack : quel flux de travail ? | Egarements photographiques

    […] Ajout d'un lien vers un autre article sur DXO optics Pro et Adobe Lightroom […]

Laisser un commentaire

Looking for something?

Use the form below to search the site:

Still not finding what you're looking for? Drop a comment on a post or contact us so we can take care of it!