Egarements photographiques

DxO Optics Pro, Lightroom, Photoshop, DxO FilmPack : quel flux de traitement ?

by on avr.12, 2009, under Techniques

A cette série, je pourrais encore ajouter Autopano Pro (voire hugin & enblend), Jobo PhotoGPS et Photomatix. Il est certain qu'en lieu et place de tous ces logiciels payants, la même problématique peut se poser avec l'ensemble des gratuiciels disponibles sur Internet. En bref, le sujet de cet article est un retour d'expérience sur l'utilisation voire une méthode d'utilisation de tous ces logiciels :

  • Dans quel ordre les utiliser ?
  • Quel est le logiciel central autour duquel tous les autres vont tourner ?

Cette méthode est née du besoin de :

  • Trier rapidement les photos prises lors de sorties : Lightroom, je le trouve très pratique (je l'ai découvert grâce à la Beta de la Version 1)
  • Cataloguer les photos prises : Lightroom toujours
  • Corriger les défauts des couples boîtiers/optiques utilisés : Dxo Optics Pro
  • Géo-tagger les photos prises avec Jobo PhotoGPS
  • Retouches plus ou moins violentes : Photoshop CS4
  • Préparation pour publication sur site Web ou impression livres photo, tirages, …
  • Création de panoramiques : dans un premier temps Hugin & Enblend, maintenant Autopano Pro
  • Création de clichés HDR : dans un premier temps FDRTools, maintenant Photomatix Pro
  • Application de rendu de film dans certains cas : Dxo FilmPack

Ces logiciels sont plus ou moins prévus pour travailler ensemble. Certains ont quelques petits défauts qu'il faut contourner. Voici donc le flux, la méthode que j'utilise quand je reviens d'une sortie photo. Vu qu'elle est récente, elle sera sûrement sujette à modification : soit parce que j'aurai évolué dans ma manière de faire, soit grâce à  vos retours, … En synthèse :

  1. Importation des photos avec Lightroom
  2. Correction des défauts des couples boîtier Photo / Objectif
  3. Géo-taggage des clichés
  4. Nouvelle importation dans Lightroom
  5. Création des panoramiques
  6. Création de photo HDR
  7. Retouche
  8. Préparation pour publication, tirages, …

Cela pourrait se traduire par le schéma ci-dessous.

On peut voir que Lightroom joue un rôle central. En effet, en plus de ses possibilités de retouche non destructives, il peut être largement utilisé pour classer ces photos, via des catalogues, l'utilisation de mots-clé, …

Il s'agit bien évidemment de la première étape : descendre les photos de la carte mémoire sur le disque dur de l'ordinateur. J'utilise personnellement Lightroom, mais il est tout à fait possible d'utiliser le EOS utility/Zoom Browser pour les Canon, ou de les copier "violemment" de la carte vers le disque. Sous Lightroom, lors cette première étape, je fais un tri de type rapide : je supprime directement les photos franchement ratées, celles où j'ai des doutes, je les garde… En général, je stocke mes photos par date dans une arborescence de répertoires :

  • Année
    • Mois
      • Jour

A ce stade, je ne saisis pas de mots-clé (c'est peut-être une erreur, je vais voir à la longue), et je n'applique pas de "paramètres de développement" particulier : à ce stade, je ne veux que les fichiers bruts.

Correction des défauts des couples boîtier Photo / Objectif

Je vous avouerai qu'il n'y a pas si longtemps que je m'intéresse à la correction des défauts relatifs aux couples Boitier/Objectif. Même en étant chaussé en L, des corrections peuvent s'avérer nécessaires.  Je fais ces opérations sous Dxo Optics Pro. En fonction des défauts, ce n'est pas forcément obligatoire :

  • en photo de paysage, seul le vignettage peut être génant
  • sur des photos ayant des lignes droites, les corrections de géométrie peuvent être nécessaires

Parmi toutes les possibilités du logiciel, je utilise les réglages (Presets) suivants :

  • Vignettage
  • Distance focale
  • Distance de mise au point
  • Orientation de l'appareil
  • Distorsion
  • Suppression du bruit
  • Aberrations chromatiques

J'enregistre les photos ainsi traitées en format DNG afin de garder toute la latitude de corrections non-destructrices sous Lightroom.

Géo-taggage des photos

Cette étape n'a de sens que si vous souhaitez  présenter vos photos sur Google Earth / Google Maps / Panoramio … La plupart des appareils qui permettent les relevés GPS pour intégration dans des photos travaillent de manière séparée : lors de la prise de vue, les coordonnées sont sauvegardées à part et une synchronisation entre ces relevés et les photos est nécessaire en post-production. Pourquoi ai-je positionné cet étape ici ? L'appareil que j'utilise pour relever les coordonnées GPS est le Jobo PhotoGPS. Il permet de tagger les Jpeg, les Tiff mais également les fichiers Raw (c'est d'ailleurs ce dernier point qui me l'a fait acheter). Je veux donc tagger au plus tôt mes photos. Mais alors, pourquoi ne le faire que maintenant après la correction des défauts des couples boîtier / objectif ? Eh bien, la version du logiciel de synchronisation a actuellement un petit défaut : dans le fichier XMP produit, il écrase les données relatives à l'appareil photo et à l'objectif utilisé (ou du moins met des informations peu précises). Je fais le géo-taggage sur la base des fichiers corrigés sous Dxo Optics Pro.

Ré-importation des photos

Retour sous Lightroom, pour importer à nouveau les photos après correction des défauts Boitier / optique et géo-taggage. A cette étape, j'effectue un tri plus poussé et une sélection plus drastique.  J'utilise les possibilités de Lightroom : Flags retenu/rejeté, Label de couleur, notation, … Je saisis également des mots-clé relatifs à la session de prise de vue pour chaque photo.  Pour les photos que je souhaite publier, j'ajoute quelques mots-clé plus spécifiques, un titre et une description. Pour ce dernier point, il y a tout de même une petite exception : je ne le fais pas si je dois créer un HDR ou un Panoramique, ce sera fait sur la photo résultante. Pour les photos n'étant pas destinées à un panoramique ou à un HDR, j'effectue à ce moment les possibilités de retouches disponibles sous Lightroom.

Panoramiques et HDR

Ces deux constructions sont faites sur la base des photos intégrées à l'étape précédente.

  • Panoramique sous Autopano Pro
  • HDR sous Photomatix Pro : il existe un plugins Lightroom permettant une meilleure intégration.

Les résultats sont importés sous Lightroom. Ces photos produites sont empilées (<CTRL>+G) avec les clichés qui ont servis à la construire. Avec  les logiciels que j'utilise, je perds les Exif relatifs au positionnement GPS. C'est là qu'intervient un petit soft (ExifToolGUI) qui me permet de saisir directement sur le panoramique ou le HDR construit.

Retouche sous Photoshop

Cette étape est un complément aux retouches effectuées sous Lightroom qui ne peuvent être faites sous ce dernier. Personnellement, ces compléments sont :

  • un traitement de netteté (avec les filtres netteté optimisée ou avec un filtre passe-haut)
  • un renforcement du contraste avec un petit coup de HiRaLoAm

Application Rendu de films

Pour les nostalgiques des films diapos et/ou papier, ou simplement pour un aspect esthétique, on peut appliquer sur le résultat après retouche un rendu Film. Ceci peut être effectué avec le logiciel Dxo Film Pack. Personnellement, je ne le fais pas systématiquement : je le réserve sur certains clichés pour renforcer une ambiance, ou pour faire "pêter" des couleurs un peu palotes. Dxo Film Pack possède un plugins Photoshop, mais hélas, en ce qui me concerne, il a tendance à planter. Donc, je passe directement par le logiciel en ayant aplati les calques, en passant la photo en profil sRGB et en la sauvant en format TIFF.

Préparation à la publication, tirages, …

Il s'agit ici de préparer les photos pour une publication sur Internet via son site Web ou via des galeries de type Flickr, Picasa, … ou alors de les faire tirer via un site en ligne ou par son photographe favori. Selon les retouches effectuées, et si vous utilisez notamment des calques, la première des choses à faire est d'aplatir les calques. Ensuite, il faut s'assurer que la photo a le bon profil ICC : pour la publication Web, le profil sRGB est celui qu'il faut utiliser sans quoi le rendu des couleurs est aléatoire selon les ordinateurs qui afficheront les images. En cas d'une diffusion Web, une signature s'impose soit directement visible sur la photo, soit via un watermark. Les deux méthodes peuvent être conjuguées. Un petit cadre peut également ajouter pour une meilleure mise en valeur. Pour un objectif de tirages papier, en lieu et place d'appliquer le profil sRGB il est possible d'appliquer,  en fonction du site à qui vous confiez les tirages, des profils ICC spécifiques qui sont disponibles sur le site. Voilà, voilà, en espérant que cet article vous soit utile, et comme d'habitude, si vous avez des remarques, des commentaires, je suis preneur.

Liens :

 

03/01/2010

Ajout d'un lien vers un autre article sur DXO optics Pro et Adobe Lightroom

 

[ratings id="205" results="true"]


related post

:, , , , , , , , , ,
3 commentaires :
  1. Extraction des coordonnées GPS du XMP produit par PhotoGPS JOBO | Egarements photographiques

    [...] par le logiciel de taggage des photos par les informations GPS. J’avais ensuite élaboré un flux de travail avec tous mes logiciels de traitement d’images dont un qui doit être utilisé en premier Dxo [...]

  2. Que choisir entre DXO Optics Pro ou Lightroom ? | Egarements photographiques

    [...] ou dxo », ce qui est la même chose. Ces visiteurs arrivent en général sur mon article « Dxo Optics Pro, Lightroom, Photoshop, Dxo FilmPack : quel flux de traitement ?«&n… qui présente comment on peut organiser son travail  avec les différents logiciels, en tout cas [...]

  3. autoguidage

    [...] Josephs … Name (required) E-mail (will not be published) (required) Website. search. Twitter …DxO Optics Pro, Lightroom, Photoshop, DxO FilmPack : quel …Lors du traitement de photos, il n'est pas rare d'utiliser plusieurs logiciels. Cet article [...]

Laisser un commentaire

*

Looking for something?

Use the form below to search the site:

Still not finding what you're looking for? Drop a comment on a post or contact us so we can take care of it!